Home  ›  Finances et fiscalité  ›  Louer, acheter ou prendre en leasing ?

Louer, acheter ou prendre en leasing ?

Vous avez décidé d’investir dans des vélos de société ?  Alors vous vous posez sans doute la question de l’acquisition de ces vélos.  Quelle que soit la formule choisie, le législateur pourvoit les mêmes règles fiscales favorables.  Ainsi les frais associés aux vélos de société et accessoires pour vélo sont fiscalement déductibles à 120 % (sauf pour le leasing opérationnel)* et il vous est loisible de combiner le vélo de société avec une indemnité exonérée fiscalement de € 0,24/kilomètre. 

Assez de cash ?  L’achat est un bon choix 

Lorsque vous disposez de suffisamment de liquidités et n’avez pas besoin de cet argent rapidement pour d’autres investissements à court terme, vous pouvez envisager l’achat des vélos.  C’est généralement la formule la moins chère.  L’avantage est que vous ne payez pas d’intérêts comme lors d’un leasing financier ou d’une location avec achat et que vous devenez d’emblée le propriétaire juridique et économique des vélos.  Il vous faudra amortir les vélos sur une période de 36 mois, la longévité d’un bon vélo.  Vous avez intérêt à vérifier si votre fournisseur peut vous proposer un contrat d’entretien et de réparation, la seule manière de vous assurer que le vélo restera en parfait état.  Par ailleurs vous devez également tenir compte qu’il vous incombera de trouver une solution lorsque vous n’aurez plus besoin des vélos.  Imaginons que l’entreprise déménage et que le nombre de vélos diminue, qu’adviendra-t-il des vélos d’occasion ?

La différence entre le leasing et la location
Il est fréquent d’entendre parler de leasing de vélo alors qu’en fait il s’agit de location à long terme de vélos.  Le leasing est en effet identique à la location-vente.  Dans ce cas il y a toujours trois parties impliquées : le fournisseur du vélo, la société de leasing et le preneur du leasing.  Tout contrat de leasing doit comporter une clause d’option d’achat de maximum 15 %.  En tant que preneur du leasing, il vous est loisible de lever ou pas cette option d’achat.  Dans le cas d’une voiture de société par exemple, dans 95 % des contrats l’option d’achat n’est pas levée et un nouveau contrat de leasing commence avec une nouvelle voiture.  En tant que preneur du leasing vous êtes le propriétaire économique du bien tandis que la société de leasing en est le propriétaire juridique.

La location à long terme (36 ou 48 mois), également appelée le leasing opérationnel, est très similaire. Comme pour le leasing vous ne devez engager aucun apport de fonds propres et il n’entache en rien la capacité de crédit et la solvabilité de votre entreprise.  Tous les frais de location, d’entretien, de réparation, d’assurance etc. du vélo peuvent également être facilement budgétisés. La location n’implique que deux parties, le loueur et le preneur.  Tout comme pour le leasing vous pouvez choisir d’acheter le bien à l’échéance du contrat de location.  La valeur restante/résiduelle s’élèvera à minimum 16 % et réduira en substance les loyers.  Vous pouvez tout aussi bien opter pour le remplacement des vélos par des neufs au bout de 48 mois et conclure un nouveau contrat de location à long terme.  En tant que preneur, vous jouissez du droit d’usage mais vous n’êtes ni le propriétaire juridique ni économique du vélo.

En cas de location, vous pouvez imputer plus vite les frais dans votre résultat.  Le délai d’amortissement normal de 60 mois en vigueur dans le cadre du leasing financier avec achat peut être réduit à 36 ou 48 mois, en fonction du type de contrat que vous conclurez.  En outre la location vous donne plus de liberté si vous vouliez mettre fin anticipativement au contrat.
 

*Vous devez ressortir au régime de l’impôt des sociétés pour y avoir droit.